Le Cégep

La recherche au Cégep

Le Cégep John Abbott encourage la recherche collaborative : nous accueillons favorablement les efforts de chercheuses et chercheurs externes visant à tisser les relations avec notre communauté de recherche.

Pour toute question, veuillez écrire à  reb@johnabbott.qc.ca

Le Fonds de soutien à la recherche est une initiative du secrétariat des Programmes de financement des trois organismes : Instituts de recherche en santé du Canada, Conseil de recherches en sciences humaines, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, Fondation canadienne pour l’innovation, Santé Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

Le Fonds de soutien à la recherche vise à aider à couvrir le fardeau financier des coûts indirects de la recherche soutenue par les trois organismes (IRSC, CRSH et CRSNG) qui sont imposés aux établissements postsecondaires canadiens. https://www.rsf-fsr.gc.ca/home-accueil-fra.aspx

Les coûts indirects de la recherche sont les dépenses moins évidentes qu’un établissement doit engager lorsqu’il participe activement à la recherche. Parmi ces coûts, mentionnons la mise à niveau et l’entretien de l’équipement de recherche, les salaires du personnel nécessaire à l’administration financière d’une subvention de recherche, le soutien d’un comité d’éthique de la recherche ainsi que le perfectionnement professionnel du personnel spécialisé en recherche.

Pour obtenir la liste complète des dépenses admissibles autorisées par le Fonds de soutien à la recherche, veuillez cliquer sur le lien suivant : Fonds de soutien à la recherche – Soutenir les coûts indirects associé à la recherche (rsf-fsr.gc.ca)

Le Cégep John Abbott utilisera sa portion du Fonds de soutien à la recherche (27 532 $) uniquement pour le soutien de la gestion et de l’administration, ce qui comprend les salaires et les avantages sociaux des membres du personnel qui appuient la recherche au Cégep John Abbott.

 

 

Research Ethics Board (REB)

Comité d’éthique de la recherche
Dates limites de présentation des demandes pour l’hiver 2023

Le Comité d’éthique de la recherche du Cégep John Abbott doit se réunir trois fois au cours de la session d’hiver 2023. Pour que votre projet de recherche soit examiné par le Comité d’éthique de la recherche cette session, votre dossier de demande complet doit être reçu par courriel à reb@johnabbott.qc.ca dans les délais indiqués ci-dessous.

Date limite pour les demandes

  • Jeudi 19 janvier 2023
  • Jeudi 9 mars 2023
  • Jeudi 13 avril 2023
  • Jeudi 4 mai 2023

Pour examen par le CER

  • Vendredi 3 février 2023
  • Vendredi 24 mars 2023
  • Vendredi 28 avril 2023
  • Vendredi 19 mai 2023

Une trousse de demande complète comprend plusieurs volets différents. Seuls les dossiers de demande complets seront pris en considération. Pour plus d’informations et pour recevoir des formulaires, veuillez écrire à reb@johnabbott.qc.ca.

Nouvelles

Félicitations à Sabrina Du, étudiante au programme spécialisé en Sciences de la nature au Cégep John Abbott!

Sabrina a reçu une bourse de 1500 $ de l’OBVIA (L’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique) pour son projet intitulé « From Researcher to Consumer: Communicating Knowledge about AI to the Youth (CKAIY) ».


Bourse pour stage de recherche au niveau collégial MITACS/FRQNT

La communauté du Cégep John Abbott est heureuse d’annoncer que quatre étudiantes ont reçu une généreuse bourse de 5 000 $ pour faire un stage d’été dans un laboratoire de recherche au sein d’un établissement collégial ou universitaire. Ce financement est soutenu par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT) et Mitacs et il est offert par l’entremise de la Bourse pour stage de recherche au niveau collégial.

Lori Desnoyers-Garneau (Sciences, lettres et arts) sous la supervision de Donald Smith, Ph. D., Université McGill
Sofia McVetty (Sciences de la nature – programme spécialisé) sous la supervision d’Ashraf Ismail, Ph. D., Université McGill
Julia Morzycki (Sciences de la nature – programme spécialisé) sous la supervision de Christophe Brun-Baronnat, CERASP
Annika Singh (Sciences de la nature) sous la supervision de Younes Zerouali, Ph. D., JACOBB

 


Améliorer la réussite des étudiant(e)s en Soins infirmiers du Cégep grâce à la simulation

Sainte-Anne-de-Bellevue (Québec) – 28 janvier 2021. Annoncée par le ministère de l’Enseignement supérieur à la fin de 2020, une subvention a été remise à des chercheuses et chercheurs du Cégep Heritage College et du Cégep John Abbott dans le cadre de l’appel de projets 2020-2021 d’une Entente Canada-Québec.

Ce projet intitulé Modifying Clinical to Simulation Ratio : The Impact on Québec Nursing Students’ Success, Cognitive Load and Mental Wellness est issu de l’hypothèse de Denyse April, IA, B.Sc.Inf., M.Ed et enseignante en sciences infirmières du Cégep Heritage College, ainsi que Ute Beffert, IA. B.Sc.Inf., M.Ed et coprésidente en sciences infirmières et Jane Pearsall IA, B.Sc.Inf., M.Ed et enseignante en sciences infirmières du Cégep John Abbott, qui participeront toutes à l’exécution du projet.

Résumé du projet :

La diminution du nombre et de la disponibilité de stages cliniques appropriés est un défi permanent pour le personnel enseignant en soins infirmiers. Par conséquent, l’utilisation de la simulation haute fidélité a été mise à profit pour remplacer certaines heures d’expérience clinique à l’hôpital au cours de la dernière décennie.

Des recherches récentes ont montré que la simulation semble être une méthodologie d’enseignement plus ciblée et plus efficace que l’apprentissage traditionnel en milieu hospitalier, et suggère un ratio clinique/simulation de 2:1. Les chercheuses April, Beffert et Pearsall prévoient étudier comment 8 heures de simulation (équivalant à une journée clinique traditionnelle) par rapport à 4 heures de simulation influeront sur la réussite des étudiant(e)s, tout en préservant la connexion avec les aspects multiculturels de l’expérience clinique en obstétrique.

De plus, il sera très intéressant de savoir si la diminution de la charge de travail des étudiant(e)s grâce à la réduction des heures de simulation aura un effet positif sur leur santé mentale.

______________________________________________

CÉLÉBRER LA RECHERCHE AU CÉGEP JOHN ABBOTT

La communauté du Cégep John Abbott s’est réunie le 21 novembre pour célébrer la recherche au Cégep.

Pour l’année scolaire 2016-2017, les membres de la communauté du Cégep ont reçu des subventions de recherche sous l’égide de l’Entente Canada-Québec, du FRQNT (Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies), du FRQSC (Fonds de recherche du Québec – Société et culture) et d’Affaires autochtones du Nord Canada pour un total de 1 534 088 $, sans compter les autres subventions pour lesquelles nous n’étions pas le demandeur principal.

Sur la photo : des membres du corps enseignant qui ont reçu des bourses et des étudiant(e)s qui ont participé aux projets.

 

Entente Canada-Québec (ECQ)

Prix de l’Entente Canada-Québec (ECQ) 

Chris Larnder

Titre du projet : Laboratoires de physique au niveau collégial utilisant des accéléromètres

Description du projet :

Actuellement à sa deuxième année de financement par l’entremise de l’ECQ, Chris a développé un nouvel ensemble d’activités de laboratoire dans le cadre desquelles les étudiant(e)s apprennent la physique et la technologie numérique en travaillant avec des accéléromètres. Ces appareils sont récemment devenus un élément de base de l’écosystème des communications numériques en constante évolution de notre société, car ils prennent en charge une grande variété de nouvelles fonctionnalités et technologies qui ont une incidence sur la vie quotidienne de nos étudiant(e)s. Parmi les expériences en laboratoires, on fait tourner les téléphones cellulaires des étudiant(e)s sur une table tournante!

 

Liliya Nikolova, PhD

Titre du projet : Explorer la pédagogie active et encourager l’engagement des étudiant(e)s à l’aide de tablettes équipées de projecteurs

Description du projet :

Le format idéal d’apprentissage actif de nos cours d’ingénierie serait le travail en équipe de quatre; chaque équipe dessine des schémas, effectue des calculs et utilise diverses informations (graphiques, fiches techniques, etc.). Un tel format fonctionne bien dans une salle spécialisée axée sur l’apprentissage actif où les étudiant(e)s ont accès aux tableaux intelligents – le Cégep John Abbott n’a qu’une seule salle de classe de ce genre. Nous suggérons une solution de rechange à la création d’un environnement d’apprentissage actif. Une solution de rechange, qui permettrait à nos étudiant(e)s de disposer d’un environnement d’apprentissage actif, est de fournir à chaque équipe d’étudiant(e)s une tablette équipée d’un projecteur intégré, tel qu’une LEVENO Yoga Tab 3 Pro. Cette tablette munie d’un projecteur permettrait à chaque équipe d’étudiant(e)s d’entrer des données, d’analyser les résultats et d’avoir un accès rapide aux documents à l’appui, mais surtout de projeter leur travail sur une surface comme un mur, ce qui permettrait aux équipes de partager instantanément et visuellement leur travail avec les autres équipes et l’enseignant(e). En offrant à nos étudiant(e)s cet appareil intégré, notre objectif est d’améliorer l’expérience des étudiant(e)s en classe, de favoriser un apprentissage plus approfondi, de stimuler la pensée critique des étudiant(e)s, de fournir une rétroaction plus rapide de la part des enseignant(e)s et d’améliorer la réussite scolaire. Nous proposons de mettre à l’essai ces appareils intégrés en classe avec nos équipes d’étudiant(e)s et de choisir, de tester et de développer la ou les meilleures plateformes en ligne qui fourniraient le meilleur moyen de remanier les activités d’apprentissage en classe.

 

Tara Walker et Mary Rupnik

Titre du projet : Centre d’innovation et d’entrepreneuriat social Sandbox

Description du projet :

Sandbox est un projet parascolaire axé sur les étudiant(e)s et le développement de l’innovation et de l’entrepreneuriat social au Cégep John Abbott. La mission est de mobiliser les étudiant(e)s de toutes les disciplines dans un processus de résolution de problèmes réels où les étudiant(e)s participent à des activités sans crédit, développent des projets et acquièrent de l’expérience. Grâce à Sandbox, les étudiant(e)s acquièrent de nombreuses compétences, y compris le leadership, la résolution de problèmes, l’entrepreneuriat, la gestion de projet, l’encadrement par les pairs, l’art oratoire, tout en favorisant l’innovation, la créativité et l’engagement à l’égard de notre école, de la communauté et du monde. Sandbox enrichit l’expérience des étudiant(e)s au Cégep et offre aux personnes apprenantes, qu’elles soient avancées, indépendantes ou non traditionnelles, l’occasion d’appliquer directement l’apprentissage en classe à des projets créés et développés par les étudiant(e)s. Sandbox est un espace où l’on peut travailler ensemble, faire preuve de créativité et jongler avec des idées, tout en profitant de ressources technologiques et de connaissances, du mentorat, de la mise en valeur des possibilités et des relations avec la communauté externe.

Conformément aux objectifs du ministère, Sandbox crée des liens entre les possibilités d’apprentissage et les collaborations interdisciplinaires afin de développer les compétences des étudiant(e)s en cette ère de changements rapides et profonds.

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG)

Deux bourses remises à un enseignant en biologie du Cégep John Abbott

Simon Daoust, enseignant en biologie au Cégep John Abbott, a reçu deux subventions pour la promotion des sciences du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG).

L’aide financière versée dans le cadre du programme PromoScience aide les organismes qui travaillent avec les jeunes Canadiennes et Canadiens à promouvoir la compréhension des sciences et du génie. L’apprentissage pratique pour les étudiant(e)s et les enseignant(e)s est au cœur de cette subvention.

La deuxième subvention du CRSNG est un supplément PromoScience pour la Semaine de la culture scientifique.

 

Le Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies (FRQNT)

2018-2019

Le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT) remis à deux étudiants du Cégep John Abbott

La communauté du Cégep John Abbott est heureuse d’annoncer que Mathieu De Bellefeuille (double DEC : sciences de la nature et sciences humaines) et Daniel Palladino (sciences de la nature) ont tous deux reçu une généreuse bourse de 5 000 $ pour un stage d’été dans un laboratoire de recherche situé dans un collège ou une université par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT).

Le programme de stages d’été pour les étudiant(e)s de niveau collégial vise à encourager les étudiant(e)s des centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) à se familiariser avec le monde de la recherche dans l’un des domaines couverts par le FRQNT.

2017-2018

Bourse de recherche accordée à un enseignant de physique du Cégep John Abbott

Félicitations à Chris Larnder du département de physique du Cégep John Abbott.

Il a reçu une bourse de recherche du Programme de recherche pour les chercheurs et chercheuses de collège du FRQNT pour son projet intitulé « Accelerometer-based inference of constrained motions ».

Sommaire :

Les capteurs accéléromètres, initialement développés dans les années 1960 pour fournir des capacités de navigation inertielle aux aéronefs, aux navires et aux engins spatiaux, sont devenus, avec l’avènement de la technologie des microsystèmes électromécaniques (MEMS), des composants à faible coût offrant une capacité de détection de mouvement dans une grande variété de domaines. Dans le domaine des applications biomédicales seulement, on pense entre autres à la biométrie comportementale, à la reconnaissance gestuelle, aux compétences chirurgicales, à la détection des troubles de la démarche, aux systèmes activés par l’Internet des objets (Ido) utilisés pour la réadaptation, l’aide à la vie autonome et les soins aux personnes âgées, ainsi qu’à la surveillance physiologique.

Le défi pour les chercheuses et chercheurs ne réside plus dans la collecte des données, mais bien dans leur interprétation. Une difficulté fondamentale est de séparer la contribution gravitationnelle au signal de l’accéléromètre. On atténue souvent cette difficulté en ajoutant un gyroscope au système. Habituellement, le gyroscope est utilisé pour détecter les changements d’orientation, et l’accéléromètre est limité à la détection des changements de vitesse linéaire. Une autre vulnérabilité de l’analyse réside dans un problème largement reconnu, à savoir l’erreur de dérive qui s’accumule lorsque l’orientation ou la position d’un objet est reconstruite par des techniques d’intégration simple ou double.

Pour les mouvements complètement arbitraires et sans contrainte, comme dans le libre mouvement d’un aéronef, il n’y a aucun moyen de surmonter ces limites. Cependant, lorsque des contraintes connues sont imposées sur les trajectoires de mouvement, elles peuvent être exploitées dans la reconstruction des degrés de liberté restants. Bien que cela puisse réduire le nombre d’erreurs et la complexité des problèmes, il ne semble pas y avoir d’étude systématique de ces stratégies. Un point de départ simple est l’étude de mouvements circulaires qui démontre, sans l’utilisation de gyroscopes, la capacité de récupérer à la fois la position radiale et angulaire des accéléromètres par rapport à l’axe de rotation. Cela contraste avec les techniques sans gyroscope pour les mouvements sans contrainte qui nécessitent de 12 à 18 accéléromètres pour un seul corps.

Dans le projet proposé, nous identifierons et explorerons des systèmes simples à faible degré de liberté qui ont suffisamment de contraintes pour permettre de déduire pleinement et de façon fiable le mouvement à l’aide d’un seul accéléromètre à trois axes. Le développement de telles techniques promet également une large applicabilité en tant que couche de classification de bas niveau dans les architectures d’apprentissage automatique pour le mouvement de systèmes complexes comme le corps humain. Compte tenu du fait que les systèmes traditionnels d’apprentissage automatique sont marqués par leur manque de flexibilité et leur transfert difficile vers des domaines connexes, on s’intéresse de plus en plus aux systèmes hybrides qui intègrent des connaissances propres au domaine. La détection automatisée ou l’élimination de simples contraintes de faible niveau dans un signal de mouvement peut servir d’extracteur universel d’attributs qui convertit une série chronologique complexe en vecteur d’attributs de faible dimension, en une seule classification ou un type de qualificatif dépendant de l’intervalle. Différents réseaux profonds spécialisés dans des domaines d’application distincts peuvent réutiliser le même stade précoce, ce qui réduit le temps de développement et améliore les possibilités de transfert d’apprentissage et la compréhensibilité des représentations internes.

___________________________________________________

Bourse de recherche accordée à un enseignant de mathématiques du Cégep John Abbott

Félicitations à Ferenc Balogh, du département de mathématiques du Cégep John Abbott. Il a obtenu une bourse de recherche du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT).

Dans le cadre de son projet de recherche intitulé « Asymptotiques des statistiques des valeurs propres dans les matrices aléatoires planaires », Felenc propose de solliciter l’aide de deux étudiant(e)s du Cégep John Abbott.

Sommaire :

Une matrice aléatoire est un tableau de nombres aléatoires tirés d’une distribution de probabilité donnée. Les modèles classiques de matrices aléatoires hermitiennes sont définis par des densités sur l’espace des matrices hermitiennes, qui demeurent invariantes sous l’action du groupe unitaire.

Les statistiques des matrices hermitiennes sont bien comprises : les fonctions de corrélation de leurs valeurs propres sont expressibles en termes de polynômes orthogonaux, et leur expansion asymptotique dans la grande limite de taille de la matrice est régie par la mesure d’équilibre qui réduit au minimum l’énergie dans un problème de variation électrostatique. Les supports de la mesure d’orthogonalité et de la mesure d’équilibre sont tous deux réels lorsque le modèle est hermitien. Les valeurs propres se comportent comme des particules chargées électriquement sur la ligne réelle et, par cette analogie, il est possible de les utiliser pour modéliser divers systèmes avec une répulsion intégrée entre ses composants, comme la répartition des voitures stationnées dans une rue, des oiseaux perchés sur un fil, les heures de départ des autobus dans un réseau de transport autogéré ou les heures d’embarquement des passagers d’un avion.

Grâce à la méthode de Riemann-Hilbert développée par Deift et Zhou, il est possible de trouver les expansions asymptotiques des polynômes orthogonaux qui peuvent être utilisées pour obtenir des limites universelles des fonctions de corrélation dans différentes limites d’échelle, qui ne dépendent que des symétries sous-jacentes du modèle. Mes travaux de recherche portent sur la relation entre les asymptotiques des polynômes orthogonaux et les mesures d’équilibre pour les modèles de matrice aléatoire planaire pour lesquels les valeurs propres ne sont pas limitées à l’axe réel. Ces modèles sont motivés par leurs applications potentielles à des phénomènes terrestres ou maritimes où une force répulsive est présente entre les composants d’un système.

L’approche de Riemann-Hilbert pour les matrices hermitiennes ne s’applique pas directement aux modèles de matrice planaire. Il reste encore à trouver une méthode générale pour obtenir les expansions asymptotiques des fonctions de corrélation. À ce jour, ce problème n’est résolu que dans un très petit nombre d’exemples très précis.

En prenant comme point de départ mes travaux précédents sur le sujet, je propose le présent projet basé sur diverses techniques de théorie potentielle, de cartographie conforme, de polynômes orthogonaux, de domaines de quadrature et de déterminants de Fredholm dans le but de trouver de nouvelles lois statistiques universelles régissant les matrices aléatoires planaires.

_____________________________________________________

Bourse du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT) – Deux lauréat(e)s du Cégep John Abbott

Les étudiant(e)s de première année Zoë Deskin et David Toharia ont été sélectionnés pour recevoir une bourse de stage d’été de 5 000 $ du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT).

Étudiante en Sciences, lettres et arts, Zoë s’intéresse à l’écologie de la conservation et aux sciences de l’environnement. Cette bourse lui permettra de travailler au laboratoire de la professeure Jacqueline Bede à l’Université McGill (campus Macdonald) pendant 10 semaines cet été sur le projet suivant : Interactions entre plantes et insectes : l’impact de l’herbivore sur l’expression des composés défensifs des plantes.

David, étudiant au programme spécialisé en Sciences de la nature, travaillera au laboratoire de physique du professeur Peter Grutter à l’Université McGill (campus du centre-ville) sur les sujets suivants : L’élaboration d’approches d’apprentissage automatique pour trouver et déterminer la position et le rayon des anneaux dans les images. Cette occasion lui permettra de poursuivre sa passion pour la physique.

Roberta Šilerová et Simon Daoust ont joué un rôle déterminant dans la recherche des emplacements des stages et ont participé au processus de sélection avec Teresa Hackett (agente de recherche du Cégep John Abbott) et Joanne Ross (bureau des directions de programme). Quarante-quatre étudiant(e)s du Cégep John Abbott ont soumis leur candidature pour cette bourse. Félicitations à Zoë et David. Elle et il seront de retour au Cégep John Abbott à l’automne, et pourront vous parler de leur expérience!

 

SALTISE

LAURÉAT(E)S DES MINI-BOURSES SALTISE 2017-2018

Liliya Nikolova, PhD

Titre du projet : Utilisation d’ordinateurs à écran tactile pour les activités d’apprentissage actif en classe

Description du projet :

Le projet explorera l’utilisation d’ordinateurs à écran tactile comme solution de rechange aux tableaux intelligents pour les étudiant(e)s pendant les activités d’apprentissage actif en classe. Deux cours de base du programme Technologies du génie physique, Applied Physics et Thermodynamics, seront concernés. Ces cours sont principalement théoriques. L’utilisation d’ordinateurs à écran tactile permettra aux étudiant(e)s de peaufiner leurs compétences en matière de résolution de problèmes et de développer leur pensée critique.

Caroline Viger

Titre du projet : L’équipe qui donne le cours de Physics NYA à la session d’hiver tente d’améliorer la réussite des étudiants(e)

Description du projet : Le projet vise à élaborer un programme de ressources d’apprentissage afin d’offrir un tutorat aux étudiant(e)s en difficulté, ce qui, à son tour, favorise la mise en œuvre d’activités d’apprentissage actif et de stratégies de conception universelle dans le cours Physics NYA.

back Aller au contenu principal